Discographie

D'ombres et de lumières
2022

Bruit et fureur de la guerre, déchaînement de folies, tyrannies. Le vingtième siècle fut un siècle d'ombre. Le métal l'acier, la haine et la mort ont dessiné un décor que les hommes voulaient oublier. Leur musique porte la trace du fracas, de la douleur de l'exil et des persécutions.

Comme la nuit succède au jour, le début du siècle qui suit aspire à la paix. Pour que l'ombre s'efface sous la lumière. Pour que le monde reprenne sa respiration. Que l'humanité reprenne ses droits. Pour que le temps s'étire à nouveau et que les chants qui l'habitent se fassent doux. L'harmonie autorise ces accents de paix. Musique, sérénité et poésie peuvent célébrer leurs retrouvailles.

Sergueï Prokofiev a connu les temps de l'ombre toujours prête à ressurgir. Anthony Girard peint la lumière dont on espère qu'elle éclairera ce siècle.

L'aube des siècles
2012
Ref. : 874751

L’Aube des siècles est le premier album de Daniel Gardiole, jeune pianiste, curieux et intrépide, il en a conçu le programme en hommage à Paul Loyonnet, pianiste virtuose né en 1889, en se confrontant à des oeuvres dont la création lui est attribuée :

  • Les Six vues du Fouzy Yama de Bernard van den Sigtenhorst-Meyer ont été jouées, salle Érard le 29 novembre 1923 au bénéfice des victimes du terrible tremblement de terre de la même année au Japon.
  • Aube Sonate d’été de Lucien Durosoir (2), violoniste virtuose avec qui Paul Loyonnet a tourné en duo, a été composée en miroir du poème, l’Aube de Rimbaud, et a été interprétée dans des cercles privés par Paul Loyonnet et Jean Doyen.
  • Enfin, Les Histoires… de Jacques Ibert ont été données en première audition le 12 octobre 1923, salle Érard, puis reprises régulièrement par Paul Loyonnet dans ses concerts.
Le tournoiement des songes

Piano d'orchestre sur deux pièces : Schifrin et Chaynes